Juillet 1988 : Une tournée historique et mémorable

dav

A l’initiative de Robert Antonin, directeur technique du club en cette année 1988, les capistes ont effectué une tournée historique et inoubliable pour ses participants.

Afin de fêter le retour en première division, acquis sur le terrain de Castelsarrasin face à Pézenas, Robert Antonin, entraineur du CAP aux côtés de Michel Donnadier et Henri Cazaubon, va proposer d’effectuer en fin de saison un voyage à Tahiti où il avait officié en tant que conseiller technique régional. L’idée a tout de suite séduit même si tous les joueurs, staff et dirigeants ne pouvaient pour diverses raisons y participer.

De l’idée d’un voyage, c’est une véritable tournée qui sera programmée avec des matchs prévus au Paraguay, à Tahiti et au Chili. Un mois de Juillet bien inhabituel. Concilier Rugby et Vacances dans des décors de rêve relevait d’une véritable gageure.

Aussi peu importaient les résultats même si les débuts furent victorieux au Paraguay, plus difficiles à Tahiti, et déroutants au Chili notamment face à la sélection nationale chilienne dans un  officiel test match retransmis à la TV. Après une saison longue et éprouvante, l’important était aussi de visiter ces terres inconnues pour la plupart.

Première étape, le Paraguay et sa capitale Asunción. Ceux qui ne participeront pas à la première confrontation rugbystique, en profiteront pour aller voir le magnifique spectacle des chutes d’eau  d’Igazú  à la frontière entre le Brésil et l’Argentine. Puis direction le Brésil et Rio de Janeiro où les capistes peuvent se vanter de s’être entrainé sur la mythique plage de Copacabana et d’avoir visité le temple du football brésilien le grandiose stade Maracaña.

Le premier passage au Chili avec en prime une journée passée dans le port de Valparaiso grâce au vice consul de ce pays qui était natif de Douzillac (cela ne s’invente pas) et Jean Pierre Juanchich, collègue et ami de Robert Antonin ex entraineur de la sélection chilienne, fut très instructive sur le plan historique. Puis  direction Tahiti, ses paysages de cartes postales, où l’on retrouvera une partie de la famille de Robert Antonin restée sur l’ile. Afin de faire encore plus vacances paradisiaques un petit séjour sur l’ile de Moorea et ses plages de sable blanc et ses fonds marins de toute beauté. Puis retour au Chili pour ce fameux test match, évènement pour lequel les bleu et blanc n’étaient pas du tout préparés, le bermuda à fleurs étant préféré au short et les tongs aux chaussures à crampons. Afin de terminer ce formidable périple en beauté, la visite  de l’ile de Pâques. Un havre de paix avec de nombreux équidés et ses célèbres statues.

Tous ceux qui ont eu le privilège de faire ce superbe périple, en gardent encore un souvenir ému et mesurent la chance qu’ils ont eu à l’époque d’avoir un directeur technique au club orfèvre dans l’art d’organiser des voyages. Souhaitons aux nouvelles générations de pouvoir profiter dans le futur d’une telle expérience car ils en retireront que du positif, que ce soit de ces échanges sportifs ou culturels.

Philippe SALON.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
La discussion continue sur les réseaux sociaux. N’hésitez pas à nous rejoindre !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Prochains événements

Le club

Découvrez le club en détails. Historique, palmarès, organigramme…

Derniers articles

Ne ratez pas l'info

Inscrivez-vous à notre newsletter

Vous serez les premiers avertis pour les nouveautés sur le CAPD Rugby