Les capistes évitent de justesse le piège langonnais en s’imposant 20 à 23

Le Stade langonnais attendait de pied ferme le leader périgourdin et est passé tout près d’un match nul sur son stade fétiche de Comberlin. Les sud girondins vont prendre le score dès le coup d’envoi mal réceptionné par les ciel et blanc.

Des 23 mètres droite, Christel Bertrand trouve le chemin des pagelles : 0-3. La première touche périgourdine est perdue, la première attaque se termine par un en avant. Les hommes du capitaine Lucas Marijon n’y sont pas en ce début de match. Est-ce un phénomène de décompression après la belle victoire de la semaine précédente face à Niort ? 6 ème minute, faute en mêlée et Chrystel Bertrand récidive des 22 mètres droite. : 0-6. Nouvelle faute en mêlée et des 49 mètres face, Chrystel Bertrand trouve de nouveau les poteaux : 0-9. Nouveau ballon perdu en chemin et les langonnais sur dribbling se montrent dangereux dans les 22 mètres. Ce premier quart d’heure est des plus difficiles pour des ciel et blanc pris à la gorge et qui ont du mal à desserrer l’étreinte des locaux bien en place. Il faudra attendre une faute de Ronan Chambord sur ruck pour que Yann Caillat ouvre le planchot : 9-3.

Sur une chandelle manquée, les périgourdins se retrouvent hors-jeu et des 40 mètres droite, Chrystel Bertrand ne se prive pas de réussir sa quatrième pénalité de la journée : 12-3. Le CAP commet de nombreuses fautes, sa conquête est trop approximative, notamment en touche et l’avance girondine est méritée. Mais l’état d’esprit est là et les hommes de Richard Hill, Juan Carlos Bado, Louis Dubois et Stéphane Polly vont finir par réagir. De bons temps de jeu et Mikaele Tapili est écroulé à 1 mètre de la ligne, Enzo Hardy se fait aussi refouler et Madioke Konate franchit enfin cette ligne d’en but mais échappe le ballon au moment d’aplatir. Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas. Mais les capistes finissent mieux cette première mi-temps, des 38 mètres Yann Caillat inscrit une pénalité, puis aura une initiative lumineuse en tapant un petit coup de pied par-dessus la défense adverse que récupèrera Éric Escudié pour le premier essai de la rencontre. Avec la transformation de Yann Caillat, le CAP prend le score juste avant les citrons : 12-13. Quasi
miraculeux pour des périgourdins qui ont manifestement manqué leur première période mais qui demeurent dans le match.


Pour débuter la seconde mi-temps, Mathieu Pace qui s’est illustré dans le combat cède sa place à Nicolas Labattut. Des 52 mètres face, Guillaume Avezou échoue de peu sur pénalité. Mais le groupe périgourdin est revenu avec d’autres intentions. Karl Lambert encore excellent s’échappe joliment, passe les bras et trouve Enzo Hardy au soutien puis Vincent Fouillade qui s’arrache pour le deuxième essai. Avec la transformation de Yann Caillat, les
ciel et blanc semblent avoir fait le trou : 12-20. Mais le CAP ne parvient toujours pas à tuer le match. Pire, une splendide attaque langonnaise voit Chrystel Bertrand décaler superbement Boris Fumey pour un essai qui remet le stade langonnais dans la partie : 17-20. Chrystel Bertrand se met à la faute, écope d’un carton jaune et Yann Caillat redonne un peu d’air à son équipe : 17-23. Les bleu et blanc ne profitent pas de leur supériorité numérique et malgré le coaching entrepris, c’est Baptiste Castanier qui ramène sur pénalité sa formation à 20-23.

Les capistes ont deux occasions de sécuriser la marque et de scorer sur pénalité tout à fait dans les cordes de Joffrey Tallet entré en jeu mais le choix est fait d’aller en touche, sans succès. Et à la dernière minute, les langonnais ont la pénalité de l’égalisation mais sur l’avantage laissé par l’arbitre un mauvais geste sur Vincent Fouillade est signalé par le juge de touche et la pénalité inversée sauve les hommes du président Francis Roux qui s’imposent au final et dans la douleur : 20-23.


On retiendra la victoire dans un match que l’on savait piégeux et très difficile face à une
équipe super motivée qui a fait honneur à ses couleurs. Pour le CAP, une rencontre qui va certainement l’aider à grandir et progresser. 1 er au classement à la fin du premier bloc, 1 er à l’issue du second avec 27 points et deux points d’avance sur son dauphin Rennes, les capistes n’en ont pas moins réussi leur début de saison. A confirmer dans deux semaines lors de la réception de Marcq en Baroeul qui s’est fait surprendre à domicile par l’USA Limoges.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
La discussion continue sur les réseaux sociaux. N’hésitez pas à nous rejoindre !

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

Le club

Découvrez le club en détails. Historique, palmarès, organigramme…

Derniers articles

Vente en ligne de textile et bagagerie 100 % CAP !

Ne ratez pas l'info

Inscrivez-vous à notre newsletter

Vous serez les premiers avertis pour les nouveautés sur le CAPD Rugby