Dans le rétro. Albi : Un adversaire de tous temps difficile à manœuvrer.

On ne compte plus les confrontations qui ont eu lieu entre tarnais et périgourdins tant elles ont été nombreuses dans l’histoire des deux clubs. Dans les années 80, le pack albigeois avec les Marek Stachorko,  Alain Albet, Jacques Maraval et autres Daniel Blach était craint sur toutes les pelouses de France. La tradition s’est depuis perpétuée. C’est pourquoi le match de samedi s’annonce certes délicat mais surtout passionnant. Replongeons nous, si vous le voulez bien dans un passé pas si lointain. Comme pour les berjalliens, les dernières rencontres entre albigeois et périgourdins remontent à la saison 2011-2012 en Pro D2.

Le 15 Octobre 2011, lors de la sixième journée de championnat, le Club Athlétique Périgourdin se déplace dans le Tarn pour y affronter le Sporting Club Albigeois. Les capistes seront défaits par les hommes d’Henri Broncan et Jean-Christophe Bacca sur le score de 27 à 9. 2 essais de Baptiste Hecker et Venione Voretamaya, 1 transformation et 5 pénalités de Thomas Fournil feront le score côté albigeois, tandis que les capistes marqueront par Nicolas Caussimont 1 pénalité et 1 drop et Jérôme Bosviel 1 pénalité. Pour mémoire la formation périgourdine état ainsi constituée :

15- Jérôme Bosviel, 14- Jordan Puletua, 13- Horacio San Martin, 12- Tedo Zibzibadze, 11- Julien Gaultier, 10- Nicolas Caussimont, 9- Guillaume Brouqui, 7- Hugo Rongiéras, 8- Paula Havéa, 6- Gauthier Gibouin, 5- Augustin Petrecheï, 4- Ryan Wilson, 3- Alexander Margvelashvili, 2- Nicolas Sisombath, 1- Anthony Pradalié.

Le 25 Février 2012, les capistes prendront leur revanche au stade Municipal Francis Rongiéras sur le score de 33 à 27.  Tous les points des hommes de Marc Dantin, Dorian Kenil et Pierre Cheyrou seront inscrits au pied. 8 pénalités de Ben Botica, 1 pénalité et 1 drop de Jérôme Bosviel. Les albigeois marqueront pour leur part 2 essais par Geoffrey Palis suite à un coup de pied rasant dans le dos de la défense périgourdine et Nicolas Kraska après un ballon récupéré et la mise en débordement de l’ailier tarnais. Pour cette rencontre où le pack ciel et blanc a su prendre le dessus et l’équipe montrer beaucoup d’envie, la formation du CAP était ainsi formée :

15- Jérôme Bosviel, 14- Iliésa Kérésoni, 13- Tedo Zibzibadze, 12- Jean-Baptiste Lafite, 11- Julien Gaultier, 10- Benjamin Botica, 9- Guillaume Brouqui, 7- Grégory Donnars, 8- Hugo Rongiéras, 6- Gauthier Gibouin, 5- Willie Bower, 4- Ryan Wilson, 3- Alexander Margvelasvili, 2- Rémi Escudier, 1- David Dadunashvili.

Au hasard des rencontres dans l’histoire des deux clubs, revenons à l’année du titre de champion de France en 1993. En phase qualificative, le CAP se trouve confronté à Lombez, Montélimar, Voiron, Marmande, Mazamet, Blagnac, et Albi. Le 20 Septembre 1992, les capistes partent en croisade dans la cité tarnaise. Un XV périgourdin réaliste s’impose sur le score de 12 à 15. Grâce à un pack dominateur et un Michel Macary des grands jours : 4 pénalités et 1 drop, les hommes de Michel Costes et Jean-Louis Montupet s’imposent face à des albigeois qui venaient de gagner à Blagnac.

L’équipe : 15- Jean- Michel Joussein, 14- Pierre Cheyrou, 13- Jérôme Combenetouze, 12- Denis Blum, 11- Pascal Peyrat, 10- Michel Macary, 9- Christophe Hivert, 7- Gilles Bouchet, 8- Denis Blancher, 6- Georges Destribats, 5- Jean-Jacques Mathieu (cap), 4- Christian Martin, 3- Philippe Laval, 2- Yannick Rumbao, 1- Christian Blondy. Remplaçants : Dominique Monribot, Jérôme Facelina, Fabrice Beyney, Julien Crombach, Laurent Lagarde et Xavier Rougier.

Lors du match retour, le 13 Décembre 1992, le CAP a un besoin impératif de victoire. Après avoir été battus à domicile par Lombez puis à Montélimar, les hommes du nouvel entraineur Gilbert Grousset avaient le couteau sous la gorge. Ils vont s’imposer face aux tarnais sur la marque de 18 à 13, en donnant aux supporters périgourdins vingt minutes de rêve et deux essais splendides signés Pierre Cheyrou et Yannick Rumbao. Les coéquipiers du capitaine Thierry Labrousse ont cherché à donner du volume au jeu en enchainant de superbes mouvements par leurs avants bien prolongés par des lignes arrières entreprenantes. Si la seconde mi-temps sera plus laborieuse, le succès était au rendez-vous et c’était bien là l’essentiel. L’équipe chère au président Jean-Marie Rigaud était composée de la façon suivante :

15- Stéphane Donnadier, 14- Pierre Cheyrou, 13- Jean-Luc Castel,12- Denis Blum, 11- Emmanuel Granja, 10- Michel Macary, 9- Christophe Hivert, 7- Gilles Bouchet, 8- Thierry Labrousse (cap), 6- Laurent Magne, 5- Jean- Jacques Mathieu, 4- Cédric Gau, 3- Philippe Laval, 2- Yannick Rumbao, 1- Christian Blondy. Remplaçants : Dominique Monribot, Christian Martin, Nicolas Rossignol, Jérôme Combenetouze, Laurent Lagarde, Xavier Rougier.

De se remémorer quelques faits d’armes de nos glorieux anciens fait toujours du bien. Le présent se construit sur le passé ; un passé qu’il ne faut surtout pas oublier. A la lecture des noms, des faits, les souvenirs remontent à la surface et là on se rend compte que chaque période nous a apporté sa part de bonheur, nous a enthousiasmé. C’est sans doute pour cela que l’on aime tant notre cher CAP.

Philippe Salon.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
La discussion continue sur les réseaux sociaux. N’hésitez pas à nous rejoindre !

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

Le club

Découvrez le club en détails. Historique, palmarès, organigramme…

Derniers articles

Vente en ligne de textile et bagagerie 100 % CAP !

Ne ratez pas l'info

Inscrivez-vous à notre newsletter

Vous serez les premiers avertis pour les nouveautés sur le CAPD Rugby