Souvenons-nous : il y a 25 ans

héros de Périgueux

Un petit coup d’œil dans le rétro

Il y a 25 ans, la saison 1995-1996. Le CAP est dans le groupe A2 de première division. Les présidents sont Francis Bordas, Jacky Clément et Jacques Vergnaud. L’équipe première est dirigée par Jean-Philippe Cariat, qui entrainera plus tard la Section Paloise, Colomiers  et sera l’adjoint du sélectionneur Pierre Berbizier auprès de l’équipe d’Italie, et Jean Paul Fontalirant.

Lors de la phase régulière, nos capistes termineront quatrième d’une poule de 10 clubs, derrière Biarritz, le Puc, Auch et devant Tarbes, Istres, Valence d’Agen, Montauban, Romans et Chateaurenard. De ce fait, le CAP se qualifie pour un match de barrage face à Nîmes qui évoluait en groupe A1. En cas de victoire, les Ciel et Blanc joueraient directement  les huitièmes de finale du championnat de France et accéderaient par là même au groupe A1.

Le match a lieu un samedi en fin d’après-midi sur le terrain de Graulhet dans le Tarn. A l’issue d’une rencontre haletante ponctuée par des prolongations, le CAP s’impose sur le score de 18 à 15. Exploit du à une formidable prestation des avants périgourdins face à son réputé rival emmené par le talonneur international Hervé Guiraud qui avait honoré sa première sélection une semaine plus tôt face à la Roumanie.

Mais aussi par une défense de fer et la botte magique de Franck Cather, auteur ce jour-là des 18 points périgourdins grâce à six pénalités réussies. L’ouvreur capiste originaire de Lannemezan, aujourd’hui installé sur le bassin d’Arcachon, fut en quelque sorte le bourreau des nîmois et le héros périgourdin. Ce qui lui valut d’être élu Oscar Midi Olympique du mois. Une réception fut organisée en son honneur là où se tient aujourd’hui le centre de la communication cours Saint-Georges. Cette manifestation rejaillit  avant tout sur l’ensemble du club mis ce jour-là en lumière devant la France entière du rugby.

La fiche technique du match

Graulhet. Périgueux bat Nîmes 18 à 15. (Mi-temps 9-0) fin du temps réglementaire 9-9). Léger vent favorable à Nîmes puis Périgueux. Arbitre, Mr Boréani (côte d’Azur).

Périgueux : 6 pénalités (9e, 13e, 40e, 92e, 98e, 106e) Cather.

Nîmes : 4 pénalités (49e, 54e, 90e, 96e) 1 drop (57e) Labat.

Périgueux : Belkhous, Boussarie, Crombach, Garrigues , Blum, (o) Cather, (m) Faure, Hawro, Montillaud, Carrias (cap), Nétélenbos (White 35e), Mainot, Blondy, Samarut (Pasquinelli 67e), Jusson ( Chouly 60e).

Nîmes : Ginhac, Pérez, Fabre(Azais 78e),Griffon(Guétard 65e), Fra, (o) Labat, (m) Roig, Castello, Coulon, Tescari, Baixeras( Travini 40e), Richaud, Chaptal, Guiraud(cap), Chabowski(Ancelin 90e).

Comme on peut le voir, c’est à la 106 ème minute d’un suspense insoutenable que le CAP gagnera ce bras  de fer inoubliable. La joie des joueurs et de l’ensemble de la délégation périgourdine fut totale car quelque peu inattendue. La fête se poursuivra tard dans la nuit sur le chemin du retour puis le lendemain au stade municipal, théâtre d’un autre match de barrages entre les auvergnats de l’AS Montferrand et les basques du Biarritz Olympique, largement remporté par les premiers nommés.

Huitième de finale

Place à ce Huitième de finale  qui aura lieu une semaine plus tard face au Bourgoin de Michel Couturas au stade Marcel Michelin de Clermont-Ferrand. Devant plus de 7000 spectateurs avec une impressionnante cohorte de  berjalliens et de nombreux supporters en bleu et blanc, les capistes quelque peu fatigués d’une longue et magnifique saison vont s’incliner, mais avec les honneurs 12 à 26.

La fiche technique du match 

Clermont-Ferrand. Bourgoin bat Périgueux 26 à 12 (mi-temps 23-3).

Vent en faveur de Bourgoin en première mi-temps. Arbitre : Mr Fernandez (Comité du Roussillon).

Bourgoin : 2 essais de Geany (19e), Belligoi (40e). 2 tr et 4 pénalités (23e, 28e, 35e, 50e) de Favre.

Périgueux : 2 pénalités de Cather (18e) et Fournier (54e), 2 drops de Blum (58e) et Fournier (64e).

Bourgoin : Venditti, Belligoi, Cassagne, Glas, Geany, (o) Favre, (m) Mazille ,Cecillon (cap), Malafosse, Chazalet (Guillet 58e), Théron, Daude, Gomez, Grange(Brunat 58e), Vessilier.

Périgueux : Belkhous, Boussarie, Crombach (Boucaud 58e), Garrigues, Blum, (o) Cather (Fournier 41e), (m) Faure, Hawro, Montillaud, Carrias (cap), Netelenbos( White 51e), Mainot, Blondy, Samarut ( Pasquinelli 61e), Jusson.

Cette fin de saison 1995-1996 restera comme un grand moment émotionnel comme le CAP a tant su nous réserver au cours de sa longue histoire. Deux saisons plus tard, sous la houlette de Jacques Delmas et Jacky Bordas, les capistes joueront après 1993, une nouvelle finale du championnat de France, celle du groupe A2 à Poitiers contre le Racing.

Philippe SALON

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
La discussion continue sur les réseaux sociaux. N’hésitez pas à nous rejoindre !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Prochains événements

Le club

Découvrez le club en détails. Historique, palmarès, organigramme…

Derniers articles

Ne ratez pas l'info

Inscrivez-vous à notre newsletter

Vous serez les premiers avertis pour les nouveautés sur le CAPD Rugby